Martinisme
L'Ordre dans le monde
Documents et Etudes

Abbé Fournié 

Pierre Fournié, né en 1738, fut le premier secrétaire de Pasqually. Il est décrit comme un grand travailleur mais peu instruit, ce qui conduira le guide des élus Coën à la remplacer, avantageusement, par LCSM en 1771.

Comme une grande majorité d’homme d’église de l’époque, il partira pour l’Angleterre lors de la révolution française.

Ce que nous avons été, ce que nous sommes et ce que nous deviendrons

Son unique ouvrage, achevé et imprimé en 1801, qui reprend notamment la doctrine de la réintégration de son maître Pasqually.

En première page de l’ouvrage, se trouve cette figure, avec des éléments d’interprétation.

Eléments d’interprétation du diagramme par l’auteur


« Le feu qui englobe la figure, désigne Dieu qui est sans commencement ni fin. Le gros globule blanc, qui est placé au-dessus de sept autres globules blancs plus petits, désigne Jésus-Christ qui est Dieu, Dieu fait homme et Homme-Dieu par sa naissance de Dieu1. La ligne qui part du globule, par lequel Jésus-Christ est désigné et qui va aboutir en Dieu, décrit la réunion que Jésus-Christ homme a faite avec Dieu en faisant la volonté de Dieu. L’autre ligne qui part aussi du globule par lequel Jésus-Christ est désigné et qui traverse les sept globules blancs placés au-dessous, désigne la grâce que Dieu, d’abord après notre prévarication originelle, nous accorda par les mérites de Jésus-Christ son fils bien-aimé, d’être garantis, pendant la durée du temps, des peines de l’éternité que notre péché originel nous avait attirées, de pouvoir en être sauvés pour toujours et de pouvoir obtenir la bienheureuse vie éternelle, par la pratique des demandes de Jésus-Christ décrite dans les livres saints, et que les Ministres de Dieu successeurs des Apôtres nous recommandent de pratiquer ; grâce sans laquelle nous aurions été, d’abord après notre prévarication originelle, engloutis dans les peines de l’éternité, sans venir habiter dans et sur la terre pour laquelle Dieu ne nous a pas créés.

Le gros globule noir séparé de Dieu, et qu’on voit placé au-dessus de sept autres globules noirs, désigne Lucifer, lequel se constitua, pas son dire, être Dieu égal à Dieu, contradicteur de la vérité de Dieu son créateur, parmi tous les êtres de vie éternelle créés avec lui. La ligne qui part de Lucifer et qui traverse les sept globules noirs placés au-dessous, désigne les demandes que Lucifer nous suggère par un effet de la justice de Dieu, contre toutes celles que Jésus-Christ nous fait par la miséricorde de Dieu.

Le globule dans le centre duquel est un point blanc, et qui est placé sous et entre les un et sept globules blancs et les sept et un globules noirs, désigne toute la somme des hommes identifiés avec leur pêché originel, et par ce pêché réuni avec Lucifer.

Le point blanc qui est au centre de ce globule, désigne l’illumination faite de tout homme venant en ce monde par le Verbe qui est Dieu fait homme.

Les sept globules blancs placés sous Jésus-Christ, désignent les sept Esprits de Dieu qui parcourent la terre² en organes de Jésus-Christ, et qui portent, par la miséricorde de Dieu, tous les hommes à faire la volonté de Dieu.

Les sept globules noirs qui sont sous Lucifer devenu Satan, désignent les sept esprits qui parcourent la terre en organes de Satan, Esprits que Jésus-Christ chassa de Marie Magdelaine, et qui portent tous les hommes à faire tout le contraire de la volonté de Dieu.

Les petits globules blancs qui partent des sept Esprits de Dieu et qui sont dirigés contre les dards des sept Esprits de Satan, désignent l’action toute pour Dieu de ces sept esprits de Dieu, action qui balancent en nous celle des sept Esprits de Satan qui est toute contre la vérité de Dieu, afin que l’action des sept Esprits de Satan ne nous atteigne jamais au-delà de la force que nous avons pour la repousser.

Les dards, qui partent des sept Esprits de Satan et qui sont dirigés contre l’action des sept Esprits de Dieu, désignent l’action qui balance en nous celle des sept Esprits de Dieu, afin que cette dernière action ne détruise par notre libre arbitre.

La ligne perpendiculaire qui est entre les un et sept globules blancs et les sept et un globules noirs, et sur laquelle sont posés six globules plus ou moins noirs qui sont sous un globule presque tout blanc placé entre Jésus-Christ et Satan, désigne le chemin que nous a tracé Jésus-Christ par sa résurrection en Dieu de notre originelle mort à Dieu de laquelle il était chargé : or Jésus-Christ s’en était chargé, d’abord pour satisfaire à la justice de Dieu de toute sa personne né de Dieu homme-Dieu ; et en second lieu pour nous attirer la grâce d’être mis à même de ressusciter aussi de notre mort originelle à Dieu, en parcourant successivement le chemin que Jésus-Christ nous a tracé, et qui consiste dans la pratique de la volonté de Dieu, pour traverser par cette pratique, le pour et le contre de la vérité d’un seul Dieu par dessus toutes choses, et parvenir en l’unité de Dieu. Les barres qui croisent la ligne du milieu ou le chemin perpendiculaire, marquent l’action contraire qui traverse sans cesse le chemin tracé par JÉSUS-CHRIST et qu’il nous faut parcourir ; et telle est la croix qu’il faut nécessairement porter3 et surmonter entièrement par la pratique docile et persévérante des vertus chrétiennes, pour ressusciter en réalité de notre mort originelle à la vie éternelle de Dieu.

Les six globules plus ou moins noirs qui sont placés sur la perpendiculaire du milieu, désignent ceux d’entre les hommes qui en faisant la volonté de Dieu se désidentifient insensiblement d’avec leur pêché originel, vainquent surmontent les demandes de Satan, et sont amenés par degrés dans la lumière de la connaissance de Dieu.

Le globule presque blanc placé entre JÉSUS-CHRIST et Satan au-dessus de la perpendiculaire, désigne les hommes qui, par leur persévérance à faire la volonté de Dieu, ont obtenu la grâce d’effectuer la réconciliation avec Dieu. Ces hommes ont été retirés du temps, quoique néanmoins ils restent assujettis au temps jusqu’au jour du jugement dernier comme tous les êtres de vie éternelle créés avant nous, et ils sont mis en correspondance de JÉSUS-CHRIST à eux sans intermédiaire.

Le dard de Satan est tourné contre lui, parce que JÉSUS-CHRIST homme étant entré en l’unité de Dieu, est lui-même la volonté de Dieu, laquelle, en laissant à toutes les créatures de vie éternelle le pouvoir de la faire ou de ne pas la faire et sans toucher à leur libre arbitre, repousse en elles toutes les volontés qui ne sont pas celles de Dieu.


1 Heb. Ch. 1 v. 6

2 Zacharie ch. 4 v. 10 et Apoc. Ch 5 v. 6

3 S. Math. Ch 16 v. 24


N.B. Dieu qui est infiniment bon et miséricordieux veut bien, avant de nous juger définitivement, nous faire voir à nu que le spirituel et divin, la Religion qui en est l’expression, la morale et les vertus chrétiennes, sont des vérités et des réalités ; de sorte qu’il n’est plus au pouvoir des incrédules de nous faire croire, comme par le passé, que ces vérités et réalités ne sont que de simples inexistences, attendu que chacun de nous va voir que leur existence est aussi réelle que le paraît l’être l’existence des choses en l’univers corporel.

Cela étant ainsi, et Dieu nous ayant créés libres de croire ou de ne pas croire en lui, de faire ou de ne pas faire sa volonté sans jamais nous forcer à la faire, il s’ensuit que nous ne devons forcer personne à faire la volonté de Dieu, ni empêcher personne de la faire. Ainsi chacun de nous reste encore, en se confortant toutefois aux lois établies dans chaque Royaume pour le maintien de l’ordre public, dans la liberté de croire ou de ne pas croire dans les enseignements que Dieu nous a donné pour parvenir au salut éternel, de les suivre ou de ne pas les suivre dans la pratique, tout comme dans la liberté d’entrer ou de vivre dans telle Communion qu’il lui plaira, suivant sa conscience, sans que personne puisse le forcer d’en changer.

C’est l’affaire d’un chacun devant Dieu. »


Précédent  
  Suivant

La Vie de l'Ordre

Nous contacter

fbmeetus.jpg

 
 
Recherche
 
 

© 2015 - 2016  Ordre Martiniste